Coupe du Monde FIFA, le Brésil doit rattraper son retard avant 2014

RioDeJaneiro stade Maracana-brésilLes gros titres sur la prochaine Coupe du Monde de la FIFA au Brésil l’année prochaine ont été mitigés ces derniers temps.

Alors que la compétition de 2022 en Qatar avait mobilisé plus de colère parmi les fans de sport du monde entier, dernièrement au brésil, la police a été obligée d’utiliser des gaz lacrymogènes et des grenades fumigènes pour disperser des affrontements entre supporters qui attendaient pour acheter des billets pour le match inaugural dans un stade construit pour la Coupe du Monde.

Les fans avaient fait la queue toute la nuit au guichet dans l’état nord-est de Bahia, mais les affrontements ont éclaté dès l’ouverture de la vente. Les responsables du stade Arena Fonte Nova, qui a coûté 300 millions de dollars (50 millions de dollars de plus que prévu), avait omis des files d’attente séparées de fans, ce qui à conduit à des troubles.

Peut-être plus grave encore, la date de l’inauguration du stade de Maracana reconstruit à Rio de Janeiro a été retardé à plusieurs reprises.

Le stade, qui accueillera l’année prochaine la Coupe du Monde FIFA 2014, devait initialement rouvrir en Décembre 2012, mais son premier match est maintenant prévue pour le 27 Avril.

Embarrassé, le maire de Rio, Eduardo Paes a également été récemment contraint de fermer le stade João Havelange, qui a été utilisé pour héberger des grands matchs de football à la place du Maracana et devait accueillir l’athlétisme pour les Jeux Olympiques de 2016, après qu’il a mis en garde les ingénieurs de carences dans les structures.

Par ailleurs, le président des Corinthians, le club brésilien chargé de la construction du stade Itaquera à Sao Paulo, a récemment admis que sa construction pourrait être arrêté pour manque de liquidités.

À moins que plus d’argent ne soit trouvé il y a un risque que le stade ne soit pas prêt à temps pour la compétition.

Alors que ce stade doit accueillir le match d’ouverture de la FIFA 2014.

Avec ces problèmes qui s’accumulent, la FIFA a été remarquablement optimiste, du moins devant les caméras.

«Tout est une question de confiance», indique le président de la FIFA Sepp Blatter aux journalistes le mois dernier après une réunion du comité organisateur de la Coupe du monde. «Ils seront prêts parce que c’est la Coupe du monde et ne peuvent se permettre de ne pas être prêt pour la Coupe du Monde. »

Arena_Fonte_Nova_-stade _BrésilCependant, le secrétaire général de la FIFA, Jérôme Valcke, a récemment visité Recife pour vérifier les préparatifs à l’Arena Pernambuco, qui demeure incomplets malgré les promesses qu’il serait prêt d’ici la fin 2012.

Une autre inquiétude d’infrastructure est l’avancement dans la modernisation du réseau national d’aéroports. Les vols seront essentiels dans un pays aussi vaste, où il n’y a pas de réseau ferroviaire établie.

Ainsi, de nombreux défis qui doivent être relevés par le Brésil. Mais qu’est-ce que tout cela signifie pour le voyageur international? En bref, probablement pas grand chose.

Alors que l’infrastructure sportive est évidemment indispensable à la réussite du tournoi, le secteur privé a pris discrètement soin d’établir les préparatifs nécessaires pour accueillir les 600 000 visiteurs internationaux attendus dans le pays pour l’événement.

Quelques 200 hôtels sont en cours de construction, tandis que 170 autres hôtels sont prévus au cours des trois prochaines années au Brésil, selon Lodging Econometrics conseil, avec de nombreux hôtels conçus pour le marché du tourisme sportif.

Beaucoup d’autres vont également prendre une vision à long terme, avec une classe moyenne émergente, les investisseurs cherchant à éviter les écueils observés après la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud, où de nombreux hôtels ont vu une forte baisse du taux d’occupation après l’événement et ne se sont jamais remis.

Parmi les projets les plus excitants est le Copacabana Palace classique, qui entre dans sa 90e année en 2013. Ayant récemment terminé une rénovation de 20 millions de dollars, l’établissement propose maintenant une atmosphère plus aérée avec des chambres entièrement repensées.

La FIFA a dernièrement publié des photos du stade Arena Fonte Nova tout juste achevé.

Malgré les problèmes de billetterie, le stade de Salvador rejoint le Castelao et le Mineirao en préparation pour l’événement de la Coupe des Confédérations Coupe comme test plus tard cette année.

Le Brésil a bien trop à perdre si il ne finit pas à temps, il devrait donc mettre les moyens nécessaires pour finir à temps et monter que c’est le plus grand pays du football au monde.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Commenter

Designed by JB